About

 

J'aurais pu mordre la poussière, mais j'ai préféré l'embrasser

Elle était le sel sur la Terre que j'allais bientôt caresser...

 

La Terre ? Je l'ai rencontrée en chemin, sur les pas de mes rêves prémonitoires.

 

Face à l'argile, je me rêve agile... Elle me prend par la main, je la prends dans mes mains, et nous allons, chair contre terre, au grès de notre inspiration, divaguer dans le champ infini des possibles.

 

C'est là que je cultive un art artisanal, innocemment curieux et curieusement naïf, impérieux et résolument sincère.

 

C’est un langage hors-les-mots intuitif et inspiré, pour dire l'indicible, exprimer le Divin dans l’infime ou le dérisoire dans le Sacré.

 

S’il est empreint de mes errements, de mon regard inquiet sur ce Monde agité, il est aussi porteur d’amour, de poésie et d’idéal.

 

Je le dédie à qui pourra ressentir l’émotion que j'éprouve dans cette étreinte, entre chair et terre.